Le Girsberg: Histoire du château

Le château s'accroche véritablement à une arête rocheuse et semble faire corps avec le roc le long duquel il s'étage. Ici on peut parler de nid d'aigle pour qualifier cette audacieuse construction dont la ruine vient de faire l'objet d'un important travail de consolidation.

Le château apparaît pour la première fois dans les textes en l'année 1288. Il est alors qualifié de «Stein in Rapolzstein ». Le 10 juillet de cette année-là, un violent orage accompagné de grêle s'abat sur la région, la foudre frappe le château. Le feu prend dans les combles et occasionne d'importants dommages.
Il faut donc s'en remettre à l'analyse de la ruine pour esquisser l'histoire de sa construction. Tout dénote les techniques usitées au cours de la première moitié du XIIIe siècle. La famille des Ribeaupierre s'est sans doute agrandie considérablement et il fallut édifier à proximité un autre château pour une nouvelle branche. Cette construction a pu être réalisée à un moment où l'autorisation impériale n'était plus nécessaire, l'empereur étant loin d'Alsace où règnait à partir de 1240 une certaine anarchie. Dans le partage des domaines familiaux, le château toujours nommé «der Stein» (la Pierre), est attribué en 1298 à Henri de Ribeaupierre.

L'installation des nobles de Girsberg :

C'est une suite complexe d'événements qui va faire passer ce château entre les mains d'une famille qui portait le nom de Girsberg ( on prononce Guirsberg ). Tout avait commencé quand les Ribeaupierre reçurent de l'évêque de Bâle un fief dans la vallée de Munster: le village de Wihr-au-Val. Ils allaient entourer le lieu de murs et en faire un bourg fortifié, au détriment des nobles de Girsberg qui occupaient alors un château fort dominant Wihr. Il s'agit de puissants ministériels d'empire possédant des terres dans le secteur et qui, pour freiner l'implantation des nouvelles cités sur un territoire qu'ils considéraient comme étant le leur, attaquent en 1279 Wihr- au - Val qu'ils incendient. Dix années plus tard, le château des Girsberg est pris par les troupes du roi Rodolphe de Habsbourg ( en 1290 ) qui cherche à remettre de l'ordre dans un pays en pleine anarchie. C'est peu après que les Ribeaupierre font construire un château au-dessus du bourg pour mieux défendre le chef-lieu de leur bailliage de la vallée.

Lors de la guerre entre Adolphe de Nassau et Rodolphe de Habsbourg, comme déjà évoqué au chapitre Saint-Ulrich, les Ribeaupierre sont dans le camp de Rodolphe. En représailles, en l'année 1293, leur bourg de Wihr-au-Val est assiégé et pris, le château détruit. A partir de 1303, les Ribeaupierre décident de reconstruire leur château. Entretemps la famille de Girsberg s'est scindée en diverses branches qui se déchirent pour leur patrimoine. Finalement Henri de Ribeaupierre obtient d'une branche des Girsberg qu'elle lui cède ses droits sur le château ancestral. En compensation, les Girsberg se voient reconnaître dès 1304 le fief sur le château «der Stein» qu'ils occuperont désormais.

Le château a très probablement été reconstruit peu après par les Girsberg. La cession définitive des droits par les Ribeaupierre n'intervient toutefois qu'en 1316. Le château perdra progressivement son appellation de « der Stein » pour devenir le Girsberg ou Giersberg. Les suzerains, donc les Ribeaupierre, resteront propriétaires du burg avec droit d'ouverture. Jean de Girsberg, le premier de cette famille à s'être placé sous l'autorité des Ribeaupierre, meurt dans le petit château en 1316. Ses parents, Othon et son fils Guillaume, s'installent ensuite au château. Ils doivent s'engager à ne jamais aliéner leurs droits à d'autres lignées que les Ribeaupierre. C'est pour cette raison qu'est faite une évaluation de la valeur du fief, soit 150 marks d'argent. C'est donc cette somme que les Girsberg pourraient, éventuellement, retirer de la cession de leurs droits sur le burg ! C'est peu!

En 1356, à la mort de Guillaume de Girsberg, la famille se réunit et s'engage à conserver la foreteresse en propriété indivise et inaliénable. L'engagement est renouvelé en 1394.

A la suite du long conflit entre Brunon de Ribeaupierre au sujet du prisonnier anglais sur Haut-Ribeaupierre, le roi Venceslas obtient dès 1379 le droit d'ouverture sur le Girsberg, droit renouvelé en 1394! En 1398, c'est Dietrich de Girsberg qui est installé au château «der Stein». En 1401, le château est encore nommé «der Stein die burg, genant Gyrssberg». Le nom primitif finira par s'estomper et même par tomber dans l'oubli.

En 1422, un conflit oppose les Girsberg à Smassmann de Ribeaupierre. Celui-ci, avec l'aide du comte Jean de Lupfen, met le siège au petit château qu'il bloque. C'est au cours de ce siège que Jean-Guillaume de Girsberg trouve la mort et avec lui s'éteint la vieille famille. Avec l'extinction des Girsberg, le château trouve une nouvelle désignation en 1458 :«Klein Rapoltstein, das man nempt Girsperg».

Les Ribeaupierre installent alors un Burgvogt au château. En 1513, le fonctionnaire se nomme Hermann Bauwiler. En 1518, les habitants de Ribeauvillé étaient encore tenus de payer un impôt hebdomadaire de 3 schillings, somme qui devait servir à entretenir le château. Un impôt analogue, mais légèrement supérieur en valeur ( 5 schillings ) est d'ailleurs prélevé de la même façon pour entretenir Saint-Ulrich et Haut-Ribeaupierre !
C'est là le dernier renseignement que nous avons sur l'occupation du château qui fut progressivement délaissé et tomba en ruine.

 

 

 

:: Partenaires :: Aide :: Ecrivez-moi ::
Kit Graphique XLTouch Site des châteaux Forts d'Alsace