Le château du Reichenstein :

La situation géographique de ce petit château ne manque pas de surprendre. Il est niché au cœur de la forêt, dans un site des plus sombres et éloigné, apparemment, de toute grande voie de communication. En vérité, une route médiévale importante partait jadis de Riquewihr et coupait à travers la montagne pour gagner, d'une part, la vallée de la Weiss et d'autre part le passage vers la vallée de Sainte-Marie et donc la Lorraine.

Histoire du château :

La construction de ce petit burg fut probablement entreprise quelques années avant 1250, à une époque où plus aucune autorité centrale en Allemagne ne pouvait interdire l'édification de forteresses. Nous sommes au cœur de l'époque qualifiée de « Grand Interrègne » (1250-1273), entre la fin des Hohenstaufen et l'avènement des Habsbourg. Chaque puissant cherche alors à s'accaparer des biens impériaux ou tout au moins s'assurer la propriété de terres qui n'étaient souvent que des fiefs. En Alsace, l'évêque de Strasbourg a montré l'exemple dès le début des années 1240. Ainsi est-il probable que les sires de Horbourg se soient également lancés dans la construction de ce château qu'ils confient à la garde de vassaux, les Reichenstein. contrôlant déjà le Bilstein, ils plaçaient avec le Reichenstein un nouveau pion aux frontières de leurs domaines.

L'histoire se montre très avare d'informations. En 1255, est citée pour la première fois la famille de Reichenstein, d'où l'on peut déduire que le château existait déjà et qu'une lignée en tirait son nom. Vers la fin de l'Interrègne, l'Alsace connaît des temps fort troublés. Plus personne ne respecte les lois, un peu partout des chevaliers brigands s'en donnent à cœur joie, rançonnent, pillent. L'insécurité des routes entraîne la ruine progressive du commerce. L'économie des villes en souffre tout particulièrement. La ville de Strasbourg, alliée au comte Rodolphe de Habsbourg qui apparaît déjà comme le futur homme fort de l'Allemagne, engage le combat contre les nids de pillards .

En 1269, les frères Gieselin de Reichenstein sont nichés dans leur château. Ils ont, à plusieurs reprises, attaqués des marchands de la ville qu'ils ont proprement dépouillés.

Strasbourg rassemble alors son armée commandée par Rodolphe de Habsbourg, elle sera renforcée par un contingent de la ville de Colmar. Le burg est assiégé. La petite garnison capitula et les deux frères de Reichenstein furent capturés. L'histoire ne nous dit pas quel fut leur sort. En général les nobles étaient condamnés à payer d'importants dédommagements, leurs hommes de main passés au fil de l'épée! A l' occasion de ce siège, le château fut endommagé. On peut supposer que les Strasbourgeois y mirent le feu. Il semble qu'il ne fut jamais relevé et qu'il tomba progressivement en ruines.

Le trerniblement de terre de 1356 acheva sans doute la ruine tant les murailles étaient construites au bord du gouffre.

On trouve par la suite d'autres mentions de la famille de Reichenstein qui ne s'est donc pas éteinte avec nos deux chevaliers brigands. En 1538, Hans Bastian de Reichenstein exerce même les fonctions de bailli de Riquewihr au nom des comtes de Wurtemberg. Une seconde lignée, les Reich de Reichenstein, apparaît dans l'environnement de Bâle. Elle possédait là un autre château qui porte, lui aussi, le nom de Reichenstein. Mais il est peu probable que les deux lignées soient issues de la même souche.


La ruine est inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques depuis le 7 décembre 1990.



:: Partenaires :: Aide :: Ecrivez-moi ::
Kit Graphique XLTouch Site des châteaux Forts d'Alsace