Architecture d'un château :

En principe le constructeur choisit un terrain qui lui appartient. En plaine le choix du site est fait en fonction de son environnement : villages, ville ... Afin de dominer le paysage, et pour pésenté l'appartenance du constructeur à la chevalerie. La proximité d'une source ou d'un cours d'eau a également son importance. Si le point d'eau est éloigné du site, le constructeur doit en tenir compte en édifiant un puit ou une citerne.

De temps en temps le château occupe un site déjà utilisé aux époques prémédiévales. Nombres de découvertes attestent la présence de l'homme dès la préhistoire et jusqu'à l'époque gallo-romaine ( Wasenburg...). On y a découvert des céramiques de toutes périodes confondues; des épingles de l'age de bronze, des haches en bronze; de la monnaie datant de lépoque romaine; même des pointes de silex...

Par-contre la proximité d'un autre château n'est pas vraiment un critère de sélection dans le choix du terrain; il n'y a pas de veritable défense d'une région comme l'Alsace. L'édification d'un château relève moins d'une politique d'intérêt générale que du choix du lignage qui favorise , ainsi, ses intêrets.

Ainsi le choix dépend du contexte de sa construction : défrichement, refuge, un centre administratif. Il dépend du lieu : montagne, plaine, ainsi que l'époque: on ne construit pas un château au XIème siècle pour les même raisons qu'au XIII ème siècle. Les aspects économiques sont non plus à négliger : la proximité d'une route, d'un fleuve, d'un col... donne lieu a un droit de passage. Tous ces aspects se combinent pour le choix du terrain a bâtir.

 

Visite en 3D d'un château du :

( Nécéssite Quick time movie d'installé sur votre ordinateur ! Ouverture automatique de l'image 3D! Patientez un peu ... )

  • X ème siècle :
  • XI ème siècle :
  • XII ème siècle :
  • XIII ème siècle :
  • XIV ème siècle :

Exemples de sites occupés par des châteaux :

 

 

Architecture d'un château fort :

La définition apparait lorsque le pointeur de la souris se positionne sur un des noms composant le château ci-dessous.

En complément des définition du château, il existe :

- Arc de décharge : Document sonore et visuel, ouverture en popup.

- Assomoir : Document sonore et visuel, ouverture en popup.

- Barbacane : Document sonore et visuel, ouverture en popup.

- Bastion : Apparut pendant l'utilisation d'armes a feu, le bastion est une tour où se place les canons. Sert à la défence et augmente la resistance du château.

- Beffroi : Document sonore et visuel, ouverture en popup.

- Brétèche : Sorte de logette construite en encorbellement et qui permettait aux défenseurs de contrôler les courtines extérieures.

- Contrefort : Document sonore et visuel, ouverture en popup.

- Corbeau : Pierre travaillée et quelquefois décorée faisant saillie dans un mur et destinée à porter une charge.

- Encorbellement : Construction en saillie sur le plan d'un mur, et portant sur des corbeaux ou des consoles.

- Herse : Document sonore et visuel, ouverture en popup.

- Hourd en bois : Document sonore et visuel, ouverture en popup.

- Hourd / Machicoulis : Galerie en bois encorbeillée à l'exterieur pouvant entourer un donjon ou habiller un chemin de ronde. En pierre on leur donne le nom de machicoulis. Utilisé pour la défense verticale.

- Linteau : Pierre plus ou moins décorée couvrant une ouverture et reposant sur deux montants.

- Machicoulis sue arc : Document sonore et visuel, ouverture en popup.

- Machicoulis du 14ème siècle : Document sonore et visuel, ouverture en popup.

- - Oculus : Fenêtre ronde.

- Poterne : Petite porte secondaire, en général dissimulée ou disctète. Peux servir a fuir ou a faire entré dans le château des renforts à l'insu de l'ennemi.

- Pont levis du XIIème siècle : Document sonore et visuel, ouverture en popup.

- Pont levis à contre-poids : Document sonore et visuel, ouverture en popup.

- Puit : Trou circulaire, muraillé. Creusé afin d'atteindre la nappe phréatique. Creusé a travers la roche ou la terre. Les puits étaient souvent alimentés par les rigoles et donc les eaux de pluie.

- Les tours de flanquement : Document sonore et visuel, ouverture en popup.

L'architecture varie d'un château à l'autre: chemin d'accès; positionnement des murs, des tours, donjons circulaire ou donjons pentagonales. La taille de l'enceinte peu varié de 7 a 12 mêtres de haut, pour une épaisseur de 1m50 à 2m50. Même le nombre de meurtrières est en fonction de la puissance militaire d'un château.

Avec l'apparition des armes a feu à entraîné des modifications que très progressivement. Les archères sont adaptées a partir de 1400: elles sont transformées pour l'utilisation des couleuvrines.

Depuis le sommet des remparts, on jette principalement des pierres, des tonneaux d'excréments, voir des ruches d'abeilles ( exemple typique a Blâmont, Meurthe et Moselle en 1475 ). Il faut savoir que l'huile bouillante fais parti du folklore; car ce produit est à l'époque un produit de luxe. On préférera jetter de l'eau chaude ou de la chaux vive liquide.

 

 

 

:: Partenaires :: Aide :: Ecrivez-moi ::
Kit Graphique XLTouch Site des châteaux Forts d'Alsace